lundi 12 janvier 2015

Le lait capillaire à la rose et à l’abricot de John masters organics

Salut les Bridget !

Je voulais vous présenter aujourd’hui un produit que j’utilise depuis quelques mois à présent, ce qui me laisse assez de recul pour vous en parler : un lait démêlant d'une marque américaine, pour changer.

Une marque venue d’ailleurs : john masters organics

John Masters est un New-Yorkais qui a décidé, il y a vingt années de cela, de se frotter à la fabrication de produits capillaires plus naturels, doux et tout autant efficaces que les produits traditionnellement utilisés.

John aime les cheveux et les chiens.
Mais il situe sa gamme dans un rayon de niche : le naturel luxueux. Ainsi, la volonté de la marque est multiple : pas de tests sur les animaux (mais l’on peut se demander si cette bonne résolution commence dès l’achat des matières premières), pas de colorants ni de parfums de synthèses qui peuvent engendrer des allergies, pas de molécules problématiques comme les parabens ni de pétrochimie. Tout cela, sur le papier, est plutôt séduisant. Mais qu’en est-il de l’efficacité du produit que j’ai acheté ?

Le lait capillaire à la rose et à l’abricot

Concernant le packaging, il se présente sous la forme d’un tube de plastique blanc (et… doux !) avec le choix d’une écriture sobre, sans fioritures, ce qui renforce le côté chic et sérieux.

Une fois ouvert, le tube dégage une divine odeur de rose. Ni trop fade, ni trop puissante, juste ce qu’il faut pour rapprocher ses narines et avoir l’impression de sentir un bouquet de fleurs fraîchement coupées (en revanche, l’odeur de l’abricot est totalement absente). Le lait se présente plutôt sous la forme d’une crème, dont il faut prélever une faible quantité avant de l’appliquer sur les longueurs pré-séchées avec une serviette après le shampoing. L’avantage est qu’il n’y a pas besoin de rinçage, on ne perd pas de temps ! Ensuite on démêle avec une brosse ou un peigne (en corne ou en bois idéalement) et on coiffe comme d’habitude.

Moi qui aie une nature de cheveux particulièrement chiante pénible, à savoir fins et qui ont tendance à s’emmêler très facilement, j’ai été conquise par la qualité de ce soin. Mes cheveux se démêlent très facilement et sont nourris par les divers beurres et huiles qui composent la formule. Il hydrate et protège réellement la fibre capillaire et mes cheveux sont plus beaux et plus doux. Je suis bluffée ! 

Une faible quantité suffit

Le point négatif ? Son prix… marketing, puisqu’il s’agit de luxe au naturel… Mais étant donné que l’on utilise peu de produit, le tube dure vraiment longtemps : l’ayant acheté à sa sortie il y a cinq mois, je pense n’en avoir utilisé pas même les deux tiers (à raison de deux fois par semaine) ! L’investissement en vaut la peine, à mon sens.

Un produit naturel ?

J’ai compris avec le temps qu’il n’y avait aucune harmonisation au niveau mondial concernant les cosmétiques. Ainsi, les règles du jeu sont différentes selon que le produit est fabriqué et commercialisé en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Ces derniers ont été les champions de la liste INCI tronquée : autrement dit, tous les ingrédients composant le produit n’étaient pas obligatoirement inscrits sur l’emballage. Alors forcément, les éléments chimiques étaient par enchantement effacés, et ne demeuraient que ceux d’origine naturelle. C’est une forme de « greenwashing » : faire passer un produit pour naturel, alors qu’il ne l’est pas. Il semble que la législation chez nos amis américains ait enfin évolué dans le bon sens, et que tous les ingrédients doivent être mentionnés sur le produit.



Que dire sur la liste INCI de ce lait capillaire ? Première remarque : elle est très, très fournie, ce qui n’est pas forcément un signe de qualité… Deuxième remarque : la grande majorité des ingrédients, selon le site "La vérité sur les cosmétiques" sont satisfaisants, voire très satisfaisants. Je n’ai pu trouver dans ma liste deux ingrédients : l’extrait de thé vert « carnellia sinensis leaf extract (green tea extract) » et les protéines de soie « soy protein ». Mais vous constaterez que l’on a là aussi affaire à du naturel.

Le seul ingrédient « problématique », c’est celui au nom barbare, le behentrimonium methosulfate, peut-être plus connu sous le nom BTMS. A quoi sert-il ? C’est lui qui permet de mélanger, comme une mayonnaise, l’eau et les différentes huiles qui font partie de la formule ; on appelle cela un émulsifiant. En outre, il aide au démêlage de la chevelure. Que lui reproche-t-on ? D’une part, d’être polluant pour l’environnement, et d’autre part, d’avoir un pouvoir irritant à une certaine dose ; c’est pour cela que celle-ci ne doit pas dépasser 10% du produit fini. Sachez cependant que le BTMS est autorisé dans les produits fabriqués sous le label bio Cosmebio. En ce qui me concerne, je n’ai rencontré aucun problème lié à l’utilisation de cette crème, bien au contraire.

La conclusion est donc que, malgré ma défiance à l’égard de la marque, j’ai bien affaire à un produit naturel et qui m’apporte entière satisfaction !

Packaging : 04/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 05/05
Prix : 03/05

Où se la procurer : au prix de 28 euros chez mon corner b.


A vous les studios ! Avez-vous déjà testé la marque « john masters organics » ? En êtes-vous satisfaites ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire