vendredi 11 novembre 2016

Ma routine capillaire de l’automne (chute de cheveux et autre déprime)

Konnichiwa les Bridget !

Deux fois par an, c’est la même rengaine : mes cheveux se font la malle. Rien de plus normal, si ce n’est que j’ai toujours cette peur affreuse d’être victime d’alopécie ou de pelade. J’ai de nombreux poils sur le caillou mais ceux-ci sont très fins ; il en faut alors peu pour que je donne l’impression d’avoir un poulpe décharné sur la tête… Le tout couplé à une situation de santé qui risque d’accélérer le processus : il ne m’en a pas fallu plus pour réunir une armée de produits bio !


Les prix sont donnés à titre indicatif et peuvent varier en fonction du commerçant !

Avant le shampoing : l’huile capillaire ayurvédique « Revitalisante » de Khadi (13.90 euros les 100 ml)

On m’a beaucoup conseillé les ampoules de la marque René Furterer du type RF80. Mais je n’ose jeter un œil sur la composition… Avant d’en arriver là, je tente une huile capillaire de la marque Khadi : « ?? ». J’en avais testé une par le passé dont l’effet avait été correct sur mes racines à tendance grasse. J’aime beaucoup le nouveau packaging plus pratique avec sa pipette intégrée. Même si un bouchon spray serait bien plus pratique ! La promesse du produit ? Une action directe sur la chute des cheveux, qu’elle ralentit, et sur la pousse, qu’elle stimule.

Après avoir agité le flacon, il faut prélever un peu d’huile et masser le cuir chevelu et les longueurs, puis laisser poser au moins une demi-heure, de préférence sous une serviette chaude (ce que je ne fais pas, en passant…). Il est encore trop tôt pour vous dire si les effets sont probants, mais pour l’heure, à raison d’une fois par semaine, ce soin ne fait pas de mal à mes cheveux. L’odeur de plantes est un peu spéciale, épicée (ce dont je ne raffole pas), mais ne reste pas au rinçage – prévoyez tout de même deux shampoings pour bien nettoyer votre chevelure. La composition, mélange d’huiles végétales, de poudres et d’huiles essentielles, est certifiée BDIH, un label bio allemand exigeant, gage de qualité.

Le shampoing : Biocapilargil « Chute de Cheveux » de Dermaclay (8.95 euros les 250 ml)

Je l’utilise depuis plus de trois semaines, et je vais peut-être vous surprendre, mais il a été efficace dès la première utilisation. Je perdais au bas mot des poignées de cheveux à chaque brossage et lavage, et ce shampoing a considérablement et immédiatement ralenti ce processus. J’en ai été bluffée. De plus, il mousse bien et ne graisse pas mes cheveux, qu’il a même tendance peut-être à assécher un peu. Il faut veiller à bien agiter le flacon car l’argile blanche présente dans la composition a tendance à reposer au fond. Je ne suis pas fan de son odeur herbée, mais ce n’est qu’une question de goût. Je fais avec, au vu de l’efficacité de ce shampoing !


Après le shampoing : le masque capillaire « Baume Polynésien » au Monoï d’Aroma zone (DIY)

Super masque capillaire que j’adore. La recette est issue d’un livre de recettes Aroma Zone paru cette année et que je vous avais présenté : 100 recettes de cosmétiques maison, aux éditions Hachette Bien-Être. A base de monoï et de macérât huileux de vanille, ce masque fond dans la chevelure, c’est un régal ! Il aide grandement au démêlage grâce à la présence de BTMS (ou le behentrimonium methosulfate), ce que certaines pourront lui reprocher pour son caractère potentiellement irritant/occlusif et polluant pour l’environnement. Mais ayant testé des recettes à base de « Conditionner végétal », cet émulsifiant-là me laisse les cheveux poisseux… En tout cas, ce masque est tip top et je le referai avec plaisir, peut-être en remplaçant le BTMS par de "l'olivem 1000" (Aroma Zone).


At last, but not at least : le démêlant spray à la noix de coco Urtekram (7 euros les 250 ml)

Autrefois je raffolais d’un spray démêlant bi-phasé Kerastase, que la marque ne produit plus. Dur de retrouver le même effet sans les silicones et autres gainants ! Ici, le spray de la marque danoise (certifié Ecocert, Vegan et Soil Association - rien que ça !) vise à hydrater en profondeur la fibre capillaire pour faciliter le démêlage. Bon, la fibre capillaire étant par définition inerte, il n’y aura pas de miracles si celle-ci est abimée ! De l’eau, de l’aloe vera et de la noix de coco entrent dans les principaux ingrédients de ce spray à appliquer sur les longueurs humides et qui sent divinement bon. Je ne suis pas sûre en revanche de l’efficacité démêlante de ce dernier – mais j’ai les cheveux assez longs à présent et ils sont particulièrement capricieux. En tout cas, il leur apporte ce petit coup de boost hydratant qui leur fait du bien !


Et la cerise sur le gâteau : une petite coupe chez le coiffeur pour alléger et aérer tout ça, avec une coloration végétale pour gainer et protéger mon scalp ! Je vous en parlerai dans un prochain billet !


A vous les studios ! Et vous, quelles sont vos astuces pour lutter contre une trop grande chute des cheveux ? Que faites-vous à vos cheveux en ce moment pour les bichonner ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire